Par Yohann Ménard, Acti-V.

Si tu es comme 75% de la population, tu fais probablement au moins l'une de ces 10 erreurs. Laisse moi te guider pour faire partie de l'autre 25%.

Comme tu peux le remarquer, je me lance aujourd'hui dans l'écriture d'un sujet délicat!

 

En effet, j'ai répertorié 10 principaux erreurs que j'ai vu au cours des dernières années passées dans le monde de l'entraînement et c'est maintenant que je t'en fais part. Pour être honnête, j'en ai vu beaucoup plus que 10! Mais je me garde les autres pour un prochain article!

 

Par ailleurs, ces erreurs touchent autant les débutants que les avancés (même toi apprenti Arnold Schwarzenegger)!

 

Je te suggères donc fortement de prendre le temps de les lire attentivement car si tu fais partie de 75% de la population, tu fais sûrement toi aussi l'une de ces erreurs sans même t'en rendre compte!

 

Ceci pourra également éviter d'atteindre un long plateau sans résultat à un moment ou un autre de ton entraînement. Ce n'est pas quelque chose que je souhaite, mais ça l'arrive toujours au moins une fois par année.

 

 

1- Des séances qui s'éternisent

On imagine souvent que plus longtemps on s’entraîne, plus on fabrique du muscle. Cependant, cette notion est totalement fausse.

 

En fait, le véritable intérêt de l’entraînement c’est son intensité, qui lui permet de brusquer le muscle. Le temps est un paramètre qui est totalement secondaire.

 

Ce que je te suggère, c'est d'opter pour des séances courtes et intenses. Dans le cas inverse, si elles traînent en longueur, tu vas t'épuiser facilement et tu ne pourras apporter l'intensité nécessaire pour la séance précise.

 

Parallèlement, ta récupération sera beaucoup plus difficile et tu n’obtiendras pas plus de résultats en perte de gras, ni en hypertrophie.

 

Je te conseille donc de ne jamais dépasser 75 minutes d’entraînement. Au-delà, tu perdras ton temps.

 

2- De l'entraînement trop fréquent

"Plus on s'entraîne, mieux c'est!" ... Hum hum. Si tu fais partie de ces personnes qui s'entraînent 5 ou 6 jours/semaine, tu as statistiquement 83% plus de chances d'abandonner d'ici les deux premiers mois de ta remise en forme qu'une personne qui s'entraîne entre 2 et 4 fois par semaine

 

Pourquoi? Simplement parce que tes muscles ont besoin de temps pour récupérer!

 

Si tes séances s’enchaînent sans une période de repos suffisante, tes muscles n’auront pas le temps de récupérer correctement. Ils s’épuiseront petit à petit sans pouvoir s’adapter. De ce fait, au lieu de tonifier et devenir plus fort, tu subiras l’inverse

 

Pour te donner une idée, une séance très intense demande souvent à ton corps un repos de 2 jours (et encore plus si l’intensité est vraiment au rendez-vous)! 

 

Pendant ce laps de temps, je ne te suggère pas de t'entraîner musculairement. Si toutefois tu as la rage entre les dents tellement tu t'ennuis seul chez toi, tu peux faire une séance cardio-vasculaire de légère intensité.

 

Ceci dit, généralement, 3 à 4 séances par semaine est amplement suffisant pour enregistrer des résultats sans empiéter sur ta récupération.

 

3- Un programme mal adapté

Si tu veux progresser, tu dois t'entraîner à ton niveau de condition physique. Par expérience, à part le fait de flatter ton orgueil, ça ne sert à rien d’essayer de se comparer à quelqu’un de plus confirmé que toi. Cela ne t'amènera aucun résultat significatif si ton corps n'est pas rendu à ce niveau et utiliser le programme de ton ami avancé pourra même être dangereux pour toi.

 

Adaptes donc tes séances à ton niveau et tu verras que tu pourras progresser beaucoup plus efficacement, sans prendre de risques inutiles.

 

De plus, il est souhaitable de ne pas changer de programme à tous les entraînements. Sois patient! C'est une relation d'amour! 

 

Lorsque ton programme est prêt, tu dois le pratiquer tel quel pendant plusieurs semaines avant de penser à changer un exercice (à moins d'exception). Trop vouloir le modifier risque simplement d'annuler tous les résultats que tu aurais pu obtenir.
 

4- Une mauvaise constance de l'entraînement
Si tu crois que c'est normal de prendre un "break" d'entraînement pendant plusieurs mois, détrompes toi! Voici pourquoi:
 
À partir de 25 ans (déjà!) , ton corps est porté à prendre 1kg de gras (2.2lbs) par année... Ce qui veut donc dire que si tu ne fais rien depuis 25 ans, ceci peut expliquer malheureusement ton taux de gras un peu plus supérieur.
 
Outre cela, de 24 ans à 50 ans, ton corps diminuera annuellement sa force musculaire pour atteindre une perte totale d'environ 5% ... (Pas si pire jusqu'à date me diras-tu!) MAIS, c'est à partir de 50 ans qu'une diminution de 30 à 40% est observée. On passe donc d'un cheval à un chiot assez vite si tu ne t'actives pas.
 
Et ceci est très logique lorsqu'on y pense!
 
D'abord, pensez-vous que c'est normal d'être assis aujourd'hui plus de 6 heures par jour? D'être capable de marcher seulement en moyenne 3000 pas par jour alors que nous sommes en santé? La population connaît une hausse énorme de taux d'obésité car l'être humain n'a jamais été aussi sédentaire (et laissez-moi vous dire que cette tendance est loin de vouloir s'améliorer).
 
T'entraîner un minimum de temps par semaine est donc nécessaire afin de conserver une forme et une condition physique saine.

 

5- Ne pas manger assez

C’est une erreur très classique! 

 

Tu peux faire tout ce que tu veux, t'entraîner comme un forcené, avoir le meilleur programme du monde, mais si tu n’apportes pas à ton corps ce dont il a besoin pour fonctionner et fabriquer du muscle, ce sera peine perdue.

 

Globalement, tu dois non seulement t'assurer de consommer suffisamment de protéines pour entretenir ta construction musculaire, mais tu dois aussi choisir de bons lipides pour soutenir ta production hormonale (TRÈS important) ainsi que des bons glucides afin que ton organisme dispose de l’énergie nécessaire aux efforts que tu lui imposes et puisse reconstituer enfin ses réserves d’énergie.

 

6- Un échauffement inexistant

L’échauffement a pour rôle de préparer notre corps à l’effort. Il s’agit d’une transition entre l’état de repos et l’effort “intense”.

 

Physiologiquement, en augmentant notre température aussi bien centrale que musculaire (surtout), nous sommes plus aptes à réaliser les performances prévues.

 

Tout d’abord, la diminution de la raideur musculaire et l’augmentation de la mobilité musculaire et articulaire préviennent les risques de blessures. L’augmentation de la température musculaire permet aussi un accroissement de la vitesse et de la force de contraction de nos muscles en intervenant sur la transmission de l’influx nerveux, sur les enzymes responsables de la contraction musculaire et évidemment sur le muscle lui-même.

 

Enfin, l’échauffement permet de préparer les systèmes cardio-respiratoire et vasculaire à l’effort en augmentant notre consommation d’oxygène, notre fréquence cardiaque et notre fréquence respiratoire.

 

Tous ces effets sont majoritairement liés à la hausse de la température. Il convient de s’échauffer progressivement afin de nous mettre à l’abri d’un dysfonctionnement de l’organisme suite à une élévation trop brutale de la température. C’est d’ailleurs un des effets de l’échauffement que d’intervenir sur la thermorégulation afin d’éviter d’éventuels problèmes.

 

Outre ces effets, l’échauffement te prépare aussi psychologiquement et techniquement pour les exercices que tu feras lors de ta séance.

 

7- Aucun suivi de tes performances

Cela peut te paraître anodin et pourtant, tenir un carnet d’entraînement est un des points clefs pour obtenir des résultats.

 

Pourquoi ? Parce que cela te permet de surveiller tes performances, de déterminer les objectifs de tes prochaines séances et aussi de comprendre ce qui peut avoir fonctionné ou non dans ton entraînement. 

 

Plus tu es capable de mesurer des données, plus tu seras en mesure de t'adapter afin d'engendrer plus de résultats.

 

8- Ne pas boire suffisamment

D'abord, l’eau représente environ 60% de notre poids corporel.

 

Pendant l’effort, l’organisme, en se réchauffant, perd de l’eau et du sodium. Les pertes en eau peuvent conduire à une déshydratation en plus d’entraîner une chute considérable des performances sportives. 

Simple fait scientifique, une déshydratation de 2% réduit tes capacités physiques de 20%! (Ouch!)

 

Les troubles les plus fréquents sont digestifs et musculaires, plus particulièrement les crampes ou encore les tendinites.

 

Il est donc important que tu bois non seulement pour te réhydrater, mais aussi parce que sans apport de boisson, ton corps ne peut stocker d’énergie. L’aliment principal du muscle est le glycogène et pour stocker un seul gramme de glycogène, tu dois consommer trois grammes d’eau. 

 

L’hydratation est donc la clé de toute tes pratiques sportives.

 

9- Faire des exercices localisés aux endroit où l'on veut maigrir; Erreur!

Malheureusement ce mythe est faux.

 

En fait, lorsque des muscles actifs ont besoin de graisse, celle-ci est acheminée par la circulation sanguine. Les sources sont diverses et il se peut que la graisse nécessaire aux muscles du ventre lors de tes redressements assis provienne d'une omoplate!

 

Un membre plus volumineux n'est pas moins graisseux, il est simplement plus musclé.

 

La méthode efficace pour maigrir est toujours la même quelle que soit la région du corps visée. Tu dois suivre un régime sportif fondé sur une alimentation adaptée, une pratique sportive basée sur le cardio-vasculaire et un bon programme de musculation éalboré par un Kinésiologue.

 

10- Ne pas consulter un Kinésiologue!

À chaque semaine, j'ai systématiquement une trentaine de personnes qui me demande toujours la même question : "Comment se fait-il que mon entraînement ne m'apporte aucun résultat? Pourtant, je fais tout ce que mon entraîneur m'a demandé!"
 
D'abord, un entraîneur n'est PAS un GURU. Ce n'est pas parce que ton entraîneur t'a prescris un programme d'entraînement que c'est nécessairement ce programme qu'il te faut. 
 
De nos jours, il existe des milliers de méthodes d'entraînement. La réalité c'est qu'il peut être difficile de trouver LA bonne méthode qui fera réagir ton corps si tu ne sais pas comment t'y prendre.
 
Pour faire une comparaison simple, il existe autant de méthodes d'entraînement que de livres dans une bibliothèque.
 
Selon la personne que tu es, tu vas naturellement te diriger vers la section de livre qui t'intéresse le plus; disons les romans policiers. Toutefois, même si tu adoooores ce genre de livre, peut-être que c'est davantage un roman comique qu'il te faut!
 
Pour savoir à quoi tu réagis le mieux, ça peut prendre des années avant de le savoir réellement. Après tout, si tu aimes un style de roman précis, pourquoi irais-tu lire un tout autre genre de livre que tu ne connais pas du tout?
 
L'avantage d'un Kinésiologue, entre autre, est d'analyser objectivement, en fonction de ton profil sportif, tes limitations physiques et tes objectifs personnels, dans quelle catégorie de roman précis et même quel livre précis tu dois prendre pour t'améliorer.
 
La majorité du temps, en fonction de son expérience, sa logique et ses connaissances, un bon Kinésiologue se trompera très rarement.
 
Voici donc l'une des cinq utilités d'un Kinésiologue!
 
 
Conclusion
J'espère sincèrement que tu as apprécié cet article. Je suis conscient que c’est un très long texte alors merci beaucoup pour ton attention.
 
Par ailleurs, si jamais tu désires m'encourager, tu peux simplement partager ce texte en cliquant sur ce bouton : 
C'est en me donnant des tapes dans le dos de la sorte que je pourrai écrire d'autres articles du genre! MERCI
Les 10 pires erreurs qui stoppent vos résultats (Ouch!)

121 Partages

121 Partages

84% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce site!
 
Inscris-toi maintenant et télécharges gratuitement mon guide:
"5 Trucs Faciles pour Perdre du Gras!"

OUTILS GRATUITS

PLATEFORME
LOCATION
26, ave. Lafleur Sud,
Saint-Sauveur, Québec
info@acti-v.ca
1-450-744-1715
Fixez un appel téléphonique
  • Facebook Acti-V
  • Google+ Acti-V
  • Google Adresses Acti-V
  • Instagram Acti-V
  • Yelp Acti-V
  • YouTube - Acti-V

Tous droits réservés à Acti-V @2019