• Yohann Ménard

Le combat : Le Gras et les maladies cardiovasculaires



Qu'est-ce que vous feriez si je vous disais que vous aviez une bombe à retardement à l’intérieur de vous et que vous ne pouvez pas prévoir quand elle va exploser?

C'est exactement ce qu'il va être question dans cet article!

Un des fléaux d’aujourd’hui pour la santé et la longévité de l’être humain est les maladies cardiovasculaires.

À chaque jour, sans le savoir vous menez un combat sans cesse pour vous défendre contre celles-ci.

En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les maladies cardiovasculaires sont la cause principale de mortalité dans le monde, puisque pas moins de 80% des décès sont dû à ceux-ci!

Mais qu’est-ce que les maladies cardiovasculaires et en quoi la prise de graisse vient avoir un rôle là-dedans?

En définition, les maladies cardiovasculaires représentent l’ensemble des dysfonctionnements du cœur et des vaisseaux sanguins pouvant vous conduire à une crise cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral...

Plutôt intense comme introduction hein?

De manière plus précise, il existe différentes maladies cardiovasculaires : L’angine de poitrine, l’athérosclérose, l’arythmie cardiaque, la cardiomyopathie, le déficit en lécithine-cholestérol-acyltransférase (LCAT) (trouble d’origine génétique étant excessivement rare), l’endocardite, l’insuffisance cardiaque, les maladies des valves cardiaques, la myocardite et la péricardite.[2]

La bonne nouvelle, c'est qu'il est relativement très improbable de développé une maladie cardiovasculaire de manière spontanée (à moins d’avoir une prédisposition génétique).

Une chance (!), car les maladies cardiovasculaires ont une morbidité très élevée étant donnée leur développement qui se fait de manière graduelle, par l’accumulation de facteur de risques.

Il faut donc être très alerte à ses facteurs de risques spécifiques, d'où l'importance de cet article aujourd'hui!

Vous DEVEZ savoir comment analyser et reconnaître les différents éléments pouvant augmenter vos chances de développement de maladies cardiovasculaires.

Tout d'abord, les causes

Un des éléments majeure auquel vous devez faire extrêmement attention est votre gras sous-cutané ET votre gras viscéral.

Par chance(!), aujourd'hui, il existe des outils avec lesquels il sera facile de pouvoir identifier ces deux paramètres.

On pense notamment à:

  • Vos mesures anthropométriques

  • Vos circonférences (tailles et hanches)

  • Votre poids

  • Votre indice de masse corporelle

  • Votre composition corporelle

Tout cela servira d'analyse et déterminera votre pourcentage de gras sous-cutanée, votre indice de gras viscéral et votre pourcentage de masse musculaire.

(PARENTHÈSE : Si jamais vous n'êtes pas en mesure de pouvoir effectuer ces tests, n'ayez craintes! Sachez qu'un Kinésiologue pourra facilement évaluer tous ces aspects pour vous. En fait, parmi tous les professionnels de la santé, nous sommes le seul spécialiste à prendre en compte une vaste étendue de mesure afin de comprendre la répartition de la composition du corps humain à son maximum.)

Le pourcentage de gras, un danger?

Bonne nouvelle! Pour ce qui attrait du gras sous-cutané, celui-ci n’est pas dangereux en soi! En effet, si votre gras est emmagasiné davantage au niveau des cuisses, communément appelé en profil poire (obésité gynoïde) et que vous avez très peu de gras viscéral, vous êtes scientifiquement pas en parfaite santé, mais ça passe! :)

Mauvaise nouvelle! Toutefois, si votre gras est emmagasiné au niveau de l’abdomen en profil pomme (obésité androïde) ou plus communément appelé "la bédaine de bière", ceci est très mauvais signe ...

Pourquoi?

Simplement parce que cela sous-entends souvent une grande accumulation de gras viscéral importante.

Mais qu'est-ce que le gras viscéral?

Ceci est du à une accumulation de tissus adipeux dans vos organes et vos vaisseaux sanguins. Pour le réduire, cela requiert malheureusement beaucoup de temps, de la persévérance et bien souvent, des compromis.

Techniquement, puisqu'il y a une augmentation de la quantité de molécule de graisse en liberté dans les vaisseaux, les graisses iront donc se loger dans vos muscles et vos organes très facilement...

D'où votre combat quotidien entre votre corps et les risques de facteurs cardiovasculaires!

Pour faire court, il faut comprendre que le gras viscéral est votre ennemi numéro un et qu'il faudra que vous mettiez toutes les chances de votre côté afin de réduire son incidence sur votre santé.

Il faut savoir que le gras s’immisce en excès dans votre corps de manière régulière à cause habituellement à cause de vos habitudes de vie.

En générale, vos choix et vos habitudes de vie sont les vrais responsables des problèmes de santé cardiovasculaires que vous pourriez obtenir. Le gras étant que la simple résultante de cela.

Le conseil du Kinésiologue!

Faites une pause de lecture, prenez 2 petites minutes, analysez vos habitudes de vie et prenez conscience de vos facteurs de risques pour votre santé cardiovasculaire.

Qui sait!? Peut-être que vous allez vous rendre compte de quelque chose d'important!

Quels sont les risques?

Maintenant, parlons de ces fameux facteurs de risques des maladies cardiovasculaires.

Ces derniers se regroupent en deux catégories très simples:

  1. Ceux que vous pouvez modifier! :)

  2. Ceux que vous ne pouvez pas! :(

1- Ceux que vous pouvez modifier

En effet, les facteurs modifiables sont liés à vos habitudes de vie. Vous avez donc le parfait contrôle sur le combat que vous allez mener contre ces risques de maladies!

Génial n'est-ce pas!?

Il est donc nécessaire que vous établissez un plan d’action et une stratégie sérieuse afin de vous assurer de gagner ce dur combat!

Vous avez donc beaucoup de chances de vaincre votre adversaire si vous prenez soin de quelques paramètres précis. Toutefois, vos chances sont beaucoup moins bonnes si vous êtes présentement dans l'une ou l'autre de ces situations:

  • Le tabagisme,

  • La dyslipidémie (taux anormal de gras dans le sang),

  • Un haut taux de lipoprotéine de basse densité (LDL alias mauvais cholestérol),

  • Un faible taux de lipoprotéine de haute densité (HDL alias bon cholestérol),

  • Un nombre de triglycérides sanguin élevés,

  • Une hypertension artérielle,

  • Le diabète,

  • Une obésité abdominale,

  • Une circonférence élevé de la taille,

  • La sédentarité accrue,

  • Un stress élevé.

Vous savez maintenant quoi faire!

Trouvez un moyen de modifier tous les endroits où vous avez répondu OUI à ces énoncés et tout devrait bien aller.

2- Ceux que vous ne pouvez pas modifier

Malheureusement, il existe des facteurs que vous ne pourrez pas contrôler. Nous pouvons en déterminer 3 principalement:

  • L’âge,

  • L’hérédité,

  • Le sexe.

Comme vous avez pu le deviner, vous ne pouvez contrôler ces derniers puisqu’ils font partie de votre bagage génétique.

Par conséquent, il n’est vraiment pas dangereux en soi d’avoir un seul facteur de risque modifiable ou non, s’il est contrôlé et stable.

Ce qui est dangereux, c’est la somme des facteurs de risque tant modifiables que non-modifiables.

En réalité, plus vous possédez de facteurs de risques de maladies cardiovasculaires, plus vous mettez votre santé à risque si vous ne faites aucune action pour réduire leur impact sur sa santé.

Concrètement, c’est un peu comme si vous aviez une bombe à retardement à l’intérieur de vous et que vous ne pouvez pas prévoir quand elle va exploser. Par contre, vous êtes au courant que plusieurs facteurs l’alimente au quotidien et lui donne l’énergie qu'il lui faut pour être déclencher ...

Un peu plus important comme situation non!?

Comment régler cela?

Via le meilleur médicament au monde! Grâce à l’activité physique!

Un bon entraînement et bien adapté à votre condition physique pourra vous aider significativement à améliorer votre profil métabolique qui réduiront énormément vos facteurs de risques.

Évidemment, la réduction de ces facteurs doit se maintenir dans le temps, ce qui est parfois un long processus, mais très réalisable.

Au début d’une démarche de modification des habitudes de vie, vous devrez être patient avec vous-même et travailler fort, à tous les jours. Les résultats sur votre gras viscéral ne seront peut-être pas toujours immédiats, mais à chaque jour, des apprentissages et des victoires se réaliseront.

Et dites-vous une chose, plus votre mode de vie sera modifié, plus les efforts que vous ferez sembleront minimes! Simplement parce que vos nouvelles habitudes de vie feront partie intégrante de votre routine quotidienne!

Tranquillement, vous déciderez de penser à vous en premier, peu importe la pression sociale et les "obligations" qu'ils pèsent parfois contre vous.

Dans cette situation, vous avez un choix à prendre!

Vous pouvez agir pour votre santé physique et mentale ou bien décider de fermer vos yeux tout en continuant de vous donner des excuses, en utilisant des béquilles qui ralentissent la progression des facteurs de risque modifiables, mais qui ne les élimineront jamais.

On entend souvent dire que les pilules ne règle pas tout et c’est vraie. On colmate un problème pour un temps donné et on continu à fournir à notre bombe son énergie nécéssaire si on n’entreprend pas de modifier réellement ses habitudes de vie en devenant actif physiquement régulièrement.

La solution de base? Essayez de bouger 30 minutes à intensité modérée à élevée, cinq fois par semaine.

Qu’est-ce qu’une intensité modérée à élevée ?

L’intensité modérée se situe entre 60% et 75% de votre fréquence cardiaque maximale alors que l’intensité élevée se situe entre 80% et 100% de votre fréquence cardiaque maximale.

Il existe plusieurs méthodes qui pourra vous permettre de calculer avec précisions ces fréquences cardiaques cibles dont :

  • Les montre à cardio-fréquencemètres,

  • Les tests physiques contrôlés

  • Évaluation de votre condition physique avec son Kinésiologue

Néanmoins, si vous n'avez pas accès à l'une ou l'autre de ces solutions, je vous propose une technique afin d'avoir une meilleure idée de votre intensité de manière qualitative.

Lorsque vous pratiquez une activité à intensité modéré (de 60% à 75%), vous devriez être capable de parler, mais que vous cherchiez vos mots compte tenu de votre essoufflement.

Pour ce qui est de l’intensité élevé (entre 80% et 100%), vous devriez ne plus être en mesure de parler clairement. En fait, vous devriez ressembler à album de musique qui saute sans cesse dans un lecteur cd!

La sensation recherchée devrait être un grand essoufflement, à bout de souffle et sentir votre cœur qui bat très très vite. En fait, si vous n'avez pas le réflexe de vous demandez : "À combien peut-il bien être le chauffage ici pour suer de même!?", vous n'êtes probablement pas dans la bonne zone d'effort!

Conclusion!

Nul doute, l’activité physique régulière combinée à de saines habitudes de vie permettent d’influencer vos facteurs de risques et ainsi d'assurer votre victoire face au gras et aux maladies cardiovasculaires.

Évidemment, en plus d'être motivant, si vous avez la chance d'être encadré par un Kinésiologue dans la réussite d'un tel processus de modification de vos habitudes de vie, c'est l'idéal.

Le Kinésiologue est le professionnel de la santé en activité physique, de l’analyse des facteurs de risque jusqu'à la mise en place des outils vous permettant l’adoption d'un rythme de vie sain et durable.

J'espère que vous avez apprécié ce billet!

J'ai très hâte d'entendre vos commentaires et vos questions à propos de cet article!

#santé #entrainement #Pertedegras #Pertedepoids

OUTILS GRATUITS

PLATEFORME
LOCATION
26, ave. Lafleur Sud,
Saint-Sauveur, Québec
info@acti-v.ca
1-450-744-1715
Fixez un appel téléphonique
  • Facebook Acti-V
  • Google+ Acti-V
  • Google Adresses Acti-V
  • Instagram Acti-V
  • Yelp Acti-V
  • YouTube - Acti-V

Tous droits réservés à Acti-V @2019