7 Impacts ÉNORMES Du Microbiote Intestinale [Pour Maigrir & Être En Santé]

Mis à jour : avr. 27


7 impacts du microbiote maigrir

«L’intestin, notre deuxième cerveau !» Avez-vous déjà entendu cette phrase ?


De nos jours, le microbiote intestinal (ce que l'on appelait avant la flore intestinale) est considéré comme un organe à part entière de votre organisme et il est certainement l’un des plus essentiels, voir vital. 


Il regroupe précisément tous les micro-organismes qui peuplent votre intestin (et cela représente des MILLIONS de bactéries) ! À un point qu’il est maintenant possible d’affirmer que nous sommes plus bactéries qu’humain !


La composition du microbiote est unique à chaque personne et il évolue tout au long de votre vie!



Il convient d’apporter une attention particulière à ce dernier, car son équilibre dictera si vous serez en SANTÉ ou si vous vous devrez composer avec différents problèmes de santé tel que :

  • Anxiété

  • Stress

  • Diabète

  • Inflammation chronique

  • Douleurs articulaires

  • Acné ou rosacé

  • Problème de glande thyroïde

  • Et bien plus encore…

Et comme si ce n’était pas assez, nous savons maintenant qu’il a un énorme rôle a jouer dans la plus grande maladie au monde (et celle qui peut réduire plus d’années à votre vie que le cancer selon les études) ; L'OBÉSITÉ...



En effet, un bon microbiote en santé facilitera et augmentera significativement votre capacité à perdre du poids.


Envie de découvrir les meilleures informations sur cet organisme mystérieux ? Excellent, car c’est partie !



DÉFINITION DU MICROBIOTE INTESTINAL


Prenez-vous du poids juste à regarder des croustilles? Avez-vous fréquemment des grippes, des infections et des maux de tête? Vous battez-vous contre la fatigue, l’anxiété et la dépression?



La réponse à tous ces problèmes pourrait se trouver à même votre microbiome.


La science a prouvé que votre microbiome intestinal, anciennement nommé « flore intestinale », a une énorme influence sur votre métabolisme, vos hormones, vos fringales et même vos

gênes!


Comme nous venons de le voir, il existe beaucoup plus de cellules bactériennes dans votre corps que de cellules humaines! Plus précisément, il y a environ 40 milliards de cellules bactériennes et chacune d’elles est importante pour votre santé!




Pour rendre le tout plus concret, nous avons environ 23 000 gènes, mais, collectivement, nos bactéries intestinales ont plus de 3.3 MILLIONS de gènes!


Notre microbiote intestinale ne se constitue pas seulement d’un organe, mais est le « principal organe » impliqué non seulement dans votre santé, mais également dans votre capacité à perdre du poids.


*… Le microbiote est le matériel génétique de tous les microbes - bactéries, champignons, protozoaires et virus - qui vivent sur et à l'intérieur de notre corps. C’est grâce à celui-ci que nous sommes en vie. Le nombre exact de gènes dans le microbiome est 200 FOIS le nombre de gènes dans le génome humain.


CONNAISSANCES INTESTINALES


Il n’y a pas que notre technologie qui a évolué au fil des années! Nos systèmes digestifs se sont eux aussi adaptés au fil des millénaires!


Notre système digestif avait l’habitude de traiter un régime à faible consommation de calories, pauvre en nutriments et probablement riche en fibres...


Alors que maintenant, les régimes occidentaux sont devenus riches en calories, faibles en fibres et riches en sucres et en graisses.



Sachant que nos gènes ne produisent que les enzymes nécessaires à la décomposition de l’amidon, des sucres simples, de la plupart des protéines et des graisses, nos gènes ne sont pas bien adaptés pour faire face à un afflux constant de croquettes de poulet, de bâtonnets de fromage et de crème glacée!


- Alors, comment se fait-il que nous puissions encore digérer notre nourriture — bien qu’imparfaitement parfois?

Vous pouvez remercier les milliers de milliards de bactéries qui vivent dans vos intestins!



Ces microbes amicaux interagissent avec nos aliments de nombreuses façons, nous aidant à briser les fibres végétales tenaces, libérant des phytonutriments et des antioxydants liés, et nous aidant à assimiler de nombreux composés importants.



L’ÉVOLUTION DU MICROBIOTE


Bien que nous n’ayons pas de preuves directes des espèces bactériennes qui se sont développées dans nos intestins au fil du temps, nous pouvons être assez sûrs que les communautés microbiennes de nos ancêtres ne correspondaient pas exactement à celles d’aujourd’hui…



Par exemple, au cours des 8 000 dernières années, environ 40 % des humains ont développé la capacité de consommer des produits laitiers.


En tant qu’espèce, nous avons développé une mutation par laquelle nous continuons à produire l’enzyme qui décompose le lactose pendant des périodes beaucoup plus longues si nous comparons à nos ancêtres!


Certes, tout le monde ne peut pas bien digérer le lactose, mais nous sommes plus nombreux que jamais à le faire!

Des études ont montré que même les personnes qui ne digèrent pas bien le lactose sont capables de consommer des quantités modérées de produits laitiers, tolérant en moyenne 12 grammes de lactose à la fois (la quantité de lactose dans une tasse de lait) avec peu ou pas de symptômes!



Si cela est devenu possible, c’est tout simplement parce que les bactéries évoluent et s’adaptent à un rythme beaucoup plus rapide que nos gènes humains!


- … Et pour nous, c’est une bonne chose!


Cela aide à expliquer pourquoi, même si l’ancien régime de l’être humain n’incluait pas les céréales, les légumineuses, les produits laitiers et d’autres produits agricoles relativement modernes, nous pourrions encore prospérer avec un tel régime aujourd’hui — au moins, avec l’aide de nos amis microbes.



DES RECHERCHES ÉTONNANTES!


Grâce au Human Microbiome Project et à d’autres projets de recherche massifs à travers le monde, nous savons maintenant que des milliards de micro-organismes de milliers d’espèces différentes habitent le corps humain. 


En fait, la composition génétique totale de ces petites créatures est au moins 100 FOIS SUPÉRIEURE à la nôtre! (Essentiellement, nous ne sommes qu’à 1 % humains… Pensez-y!)


Cette vaste diversité génétique garantit que nos voies gastrointestinales peuvent s’adapter rapidement aux changements de régime alimentaire et de style de vie.


En fait, un seul repas peut changer le type de bactéries qui peuplent votre intestin. Et aussi peu que quelques jours avec un nouveau régime peut entraîner des changements spectaculaires dans les populations bactériennes de votre intestin!



QUAND FORMONS-NOUS NOTRE MICROBIOTE?


On peut qualifier le microbiote intestinal d’organe stable, puisqu’à l’âge adulte, sa constitution évolue peu. La diversité des espèces qu’il abrite varie le plus à la naissance ainsi qu’à partir de 65 à 70 ans.



Un premier groupe de bactéries colonise le microbiote intestinal du nouveau-né au contact de sa mère, de l’environnement ou de son entourage.


Cet organe se complexifie constamment jusqu’à ses 2 à 3 ans. Il est alors question de phase de maturité durant laquelle sa diversité est proche du microbiote d’un adulte.


À partir de 65 - 70 ans, la flore intestinale procède à une nouvelle maturation. Cette évolution chez les personnes âgées est destinée à accueillir de nouvelles espèces de bactéries.


En résumé, on peut dire que la maturité du microbiote intestinal est atteinte à l’âge de 2 ou 3 ans. Il reste stable au cours du temps jusqu’à ce que vous vieillissez.

FONCTIONS DU MICROBIOTE INTESTINAL SUR LA SANTÉ


Alors que certaines bactéries sont associées à des maladies, la majorité de ces dernières sont extrêmement importantes pour votre système immunitaire, votre coeur, votre poids et de nombreux autres aspects importants de votre santé.


En fait, avec un microbiome très déficient, il serait très difficile de survivre, voire IMPOSSIBLE.

Organe fonctionnel du corps humain, le microbiote interagit avec votre intestin tout en assurant plusieurs rôles majeurs. Un microbiote sain est le gage d’une réelle symbiose avec votre intestin. Les effets sont alors constatés dans tout le corps.


Le microbiote intestinal assure principalement ces différents rôles :


1. Rôle métabolique : il garantit des fonctions métaboliques indispensables à la digestion. Il faut savoir qu’une fraction des nourritures n’est pas digérée à la sortie de l’intestin grêle. Elle est alors fermentée par le microbiote dans le côlon.


Cette fermentation produit du gaz ainsi que différents métabolites incluant les acides gras à chaîne courte qui sont le carburant des cellules de votre côlon

digestion, côlon

En d’autres mots, nous ne sommes pas ce que l’on mange, NOUS SOMMES CE QUE L’ON EST CAPABLE DE DIGÉRER. Sans microbiote, tous les bons nutriments que contiennent les bleuts que vous ingérez ne pourraient être assimiler correctement par votre corps. 

2. Rôle de défense : d’une part, le microbiote intestinal stimule le système immunitaire et d’autre part, il assure un effet barrière. Votre intestin doit à la fois tolérer les bactéries bénéfiques du microbiote et s’opposer à la colonisation des bactéries dangereuses (pathogènes).


La flore intestinale contribue à cette fonction de barrière. En effet, ses bonnes bactéries luttent directement contre les pathogènes.



Certaines d’entre elles libèrent aussi des molécules antimicrobiennes contre les germes pathogènes. 


- Ne vous inquiétez pas, je vais vous donner plusieurs comparaisons afin que le tout soit très clair pour vous!


Par ailleurs, d’autres bactéries favorisent la production de mucus protégeant les cellules intestinales des agressions et évitent les effets délétères sur votre organisme. 


En d'autres mots, c'est un peu comme si votre muqueuse était une sorte de douane pour les criminels. Ils laissent entrer les gentils et bloque l'accès aux méchants !

Quant à la stimulation du système immunitaire, les bactéries de la flore intestinale interviennent dans l’activation et la maturation des cellules du système immunitaire intestinal. 


C’est comme si votre flore intestinale était un fruitier et que les bactéries représentent les engrais. Ce dernier permettra à la plante de grandir et à donner des fruits mûrs !

Le système immunitaire intestinal a pour rôle de protéger contre les agressions d’agents pathogènes comme les virus ou les bactéries. Il est bien de préciser que l’intestin constitue le premier réservoir de cellules immunitaires de l’organisme. Sachez aussi que le système immunitaire influence le microbiote, tant sur sa diversité que sur sa composition. 


En d’autres termes, ce système est comme une équipe d’agents de sécurité qui ne laissent pas passer les intrus dans une grande propriété. Ces agents décident également des choses qui peuvent y entrer !

3. Rôle sur la muqueuse intestinale : la flore intestinale exerce une grande influence sur l’épaisseur et la forme de la muqueuse intestinale, sur l’activité enzymatique de celle-ci, sur la production de mucus ainsi que sur l’irrigation des cellules de l’intestin. 


À titre d’exemple, le microbiote intestinal est comme un cours d’eau qui irrigue les rivières et les rizières. Son flux influencera sur l’alimentation d’eau !

LES CAUSES DU DÉSÉQUILIBRE DE LA FLORE INTESTINALE


Plusieurs facteurs sont à l’origine du déséquilibre du microbiote intestinal.


On compte parmi eux une alimentation inadaptée qui perturbe la digestion et l’assimilation des nutriments. Une alimentation trop sucrée ou trop grasse, les régimes hyper-protéinés et la consommation excessive d’alcool sont des habitudes alimentaires inappropriées.


L’équilibre de la flore intestinale peut être aussi perturbé à cause d’une invasion bactérienne. 

Par exemple, dans le cas d’une gastro-entérite, le corps se met à libérer de bonnes bactéries et autres éléments de défenses. Le corps est alors affaibli et la flore intestinale ne dispose plus des capacités nécessaires pour lutter contre les agents pathogènes.



La barrière intestinale peut alors s’ouvrir à des intrus, perturbant alors le système de tolérance. Vous risquerez dans ce cas des allergies ou des inflammations.


Par ailleurs, les médicaments, surtout les antibiotiques sont néfastes pour la flore intestinale. Ils détruisent toutes les bactéries qui s’y trouvent, même celles qui vous protègent.



On peut aussi dire qu’un environnement riche en toxines ou pollué peut nuire à votre microbiote intestinal. Il en va de même si vous souffrez de stress permanent.


De nombreuses recherches ont permis de savoir que le stress engendre des troubles fonctionnels et organiques relatifs au système digestif.



LES TROUBLES LIÉS AUX DÉSÉQUILIBRES DU MICROBIOTE


Lorsque le microbiote intestinal est en déséquilibre, on parle de dysbiose. Son effet sur la santé peut se manifester par une pathologie, une simple dérégulation voire une disparition transitoire ou définitive de ses bienfaits. 


En d’autres termes, la dysbiose est un peu comme donner 5 barres de chocolat à un enfant hyperactif… Cela engendre plusieurs complications par la suite !

La dysbiose est à l’origine de plusieurs perturbations :

  • les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

  • les troubles fonctionnels digestifs, surtout le syndrome de l’intestin irritable

  • les allergies

  • les maladies métaboliques

  • les infections

  • l’obésité



7 SIGNES D’UN MICROBIOTE INTESTINAL DÉSÉQUILIBRÉ


Il existe un certain nombre de façons de savoir si vous avez un microbiote déséquilibré. Voici les 7 signes les plus courants:


  1. Maux d’estomac

Les troubles gastriques comme les gaz, les ballonnements, la constipation, la diarrhée et les brûlures d’estomac peuvent tous être des signes d’un intestin malsain.


Un intestin en santé aura moins de difficulté à traiter les aliments et à éliminer les déchets.



2. Un régime riche en sucre


Une alimentation riche en aliments transformés et en sucres ajoutés peut réduire la quantité de bonnes bactéries dans votre intestin.


Ce déséquilibre peut provoquer une augmentation des envies de sucre, ce qui peut endommager encore plus votre intestin.


Des quantités élevées de sucres raffinés, en particulier de sirop de maïs riche en fructose, ont été liées à une inflammation accrue dans le corps.


L’inflammation peut être le précurseur d’un certain nombre de maladies et même de cancers.